Rougequeue noir

Le saviez vous

Le rougequeue noir est un véritable artiste durant la période nuptiale : mélomane infatigable, il s’improvise également danseur et laisse apparaître ainsi l’éclat de son plumage !

Comment reconnaître le rougequeue noir ?

Facilement repérable grâce à son chant qui participe à l’ambiance des villes et villages à la belle saison, le rougequeue noir est une espèce d’oiseau peu farouche appartenant à l’ordre des passereaux. Originaire des zones rocheuses montagnardes, on retrouve aujourd’hui  le rougequeue noir abondamment en zone urbaine. Ce messager du printemps, partiellement migrateur, vit dans la grande majorité dans des pays d’Europe et d’Asie ; les espèces nordiques migrent vers le bassin méditerranéen à l’automne tandis que celles présentes dans les régions du sud sont sédentaires. Le rougequeue noir, petit passereau au plumage sombre, mesure 13 à 15 cm pour un poids compris entre 13 à 20 g, son corps est allongé, ses ailes assez longues, son bec fin, ses yeux et ses pattes sont noirs. Le rougequeue noir tire son nom de la couleur rouge orangée de sa queue et de son plumage sombre. Les deux sexes sont cependant bien distincts : le mâle a un abdomen roux orangé, un plumage gris foncé ou noir avec une tâche alaire blanche, celui de la femelle de couleur gris-brun est plus terne et uniforme, l’abdomen est gris clair.

Rougequeue noir migrateur
Rougequeue noir

Le rougequeue noir : un oiseau qui bouge en permanence 

Le rougequeue noir est toujours en mouvement. Quand il descend pour se nourrir sur le sol, il sautille en permanence en cherchant ses proies. Quand il se sent menacé, énervé, le rougequeue noir s’accroupit, n’hésite pas à gonfler son plumage, agite nerveusement sa queue tout en lançant des cris brefs qui lui servent à délimiter son territoire : il chasse les intrus et même les oiseaux de sa propre espèce ! En hauteur, quand il se pose, perché sur les fils, toits, bâtiments, à la cime des arbres, des rochers, il se tient très droit et agite sa queue de façon très mécanique. Enfin, il “danse” durant la parade nuptiale !

Le rougequeue noir : un oiseau essentiellement insectivore

Le rougequeue noir est très actif quand il se nourrit ; infatigable, il est toujours en quête de nourriture. Essentiellement insectivore, la nourriture du rougequeue noir est composée de nombreuses sortes d’insectes et de leurs larves mais aussi d’araignées, de mollusques et de lombrics de petite taille. A l’automne, quand les insectes se raréfient, les fruits et les baies peuvent être des aliments de substitution. Sur les rivages côtiers, il mange de minuscules crustacés.

Le rougequeue noir : une espèce menacée ?

A l’heure actuelle, le rougequeue noir n’est pas une espèce menacée, les effectifs en Europe sont stables. Initialement inféodé aux régions montagneuses jusqu’à 3000 mètres d’altitude, cet oiseau a su, contrairement à beaucoup d’autres espèces, s’adapter à la pression urbaine grandissante sur les terres agricoles et les espaces naturels et par conséquent aux nouveaux aménagements des espaces urbains. Même s’il est devenu anthropophile, il faut rester vigilant et veiller à ne pas boucher les anfractuosités des murs lors de travaux de réhabilitation pour lui permettre de continuer à nicher. En cas de nécessité absolue de destruction de nids, il est indispensable de compenser cette perte par l’installation de nichoirs en béton de bois Nat’H.

Le rougequeue noir : comment le protéger ?

L’urbanisation, la modification des pratiques agricoles et la modernisation du bâti ont causé la raréfaction des sites propices à la nidification. La pose de nichoirs en béton de bois Nat’H pour rougequeue permet de pallier le problème en recréant des sites favorables. Ces nichoirs artificiels sont très volontiers adoptés par les rougequeues noirs et même par d’autres espèces semi-cavernicoles qui ont besoin de beaucoup de lumière pour faire leur nid (rouge-gorge, troglodyte mignon, gobemouche gris, rougequeue à front blanc, bergeronnette grise).

Quel type de nichoir en béton de bois pour le rougequeue noir ?

La fabrication du nichoir pour rougequeue en béton de bois Nat’H semi-ouvert a été conçue spécialement pour cette espèce. Le volume de ce nichoir semi-ouvert, parfaitement adapté au rougequeue noir, peut également, grâce à sa large ouverture (100 x 80) mm, attirer et accueillir le rouge-gorge, le troglodyte mignon, le gobemouche gris, le rougequeue à front blanc et la bergeronnette grise

Le nichoir à rougequeue Nat’H, de gamme professionnelle, entièrement fabriqué (porte comprise) en béton de bois biosourcé bas carbone, remplit plusieurs fonctions : composé de matériaux naturels, il offre un endroit calme pour le repos du rougequeue, permet l’accouplement et peut servir de refuge contre les intempéries.

Grâce à leur composition naturelle qui allie les avantages du bois certifié PEFC aux propriétés du béton bas carbone, les nichoirs Nat’H en béton de bois biosourcé ont une excellente durabilité (durée de vie d’environ 30 ans), sont thermo-isolants, ils empêchent la condensation à l’intérieur du nichoir et évitent de trop fortes variations thermiques. Très robustes, les nichoirs Nat’H protègent également leurs occupants contre les attaques des prédateurs. Ils sont ainsi parfaitement adaptés aux rougequeues noirs !

Modèle 1 : à suspendre

L’anse de suspension permet d’accrocher le nichoir pour rougequeue noir à une branche d’arbre ou à un mur. Il est possible également d’utiliser le crochet de fixation à l’arrière du nichoir pour l’apposer à une façade.

Modèle 2 : à intégrer dans le bâti

Ce modèle conçu pour être intégré dans le bâti, convient aux bâtiments neufs et anciens et peut être installé dans un mur en pierre, en parpaing, en béton… et être peint ou enduit à la couleur de la façade. Il est d’une extrême discrétion car une fois posé, seul le trou d’envol reste visible.

Comment installer le nichoir en béton de bois biosourcé pour rougequeue noir ?

Modèle 1 : à suspendre

Le nichoir en béton de bois pour rougequeue noir Nat’H doit être installé sur un mur en façade ou sur un arbre, dans un endroit calme, à une hauteur comprise entre 2 et 6 m du sol, à un endroit inaccessible aux éventuels prédateurs (chats) et petits carnassiers.

Modèle 2 : à intégrer dans le bâti

Le nichoir Nat’H semi-ouvert pour rougequeue noir doit être intégré dans le bâti à une hauteur comprise entre 3 à 6 m du sol. Il faut veiller à l’éloigner des branches, corniches et autres structures horizontales pour le mettre à l’abri d’éventuels prédateurs comme les chats et les petits carnassiers.

Conseils de pose pour les modèles 1 et 2

Il est conseillé de ne pas installer le nichoir Nat’H à rougequeue en plein soleil ni complétement à l’ombre ; une exposition Est ou Sud-Est du trou d’envol est conseillée. Il faut aussi veiller à le mettre à l’abri des vents dominants et des intempéries. L’installation des nichoirs en béton biosourcé bas carbone Nat’H peut se faire entre octobre et février, ce qui permet aux rougequeues noirs sédentaires de l’utiliser comme gîte durant l’hiver.

Au printemps la pose est encore possible mais elle doit être effectuée avant la période de reproduction (d’avril à juillet).

Comment entretenir le nichoir Nat’H biosourcé semi-ouvert pour rougequeue noir ?

L’entretien du nichoir à rougequeue noir en béton de bois peut être fait une fois par an vers septembre-octobre. Il consiste à vider les matériaux qui ont constitué le nid et à nettoyer l’intérieur avec une brosse. Le diamètre du trou d’ouverture du nichoir semi-ouvert pour rougequeue rend l’accès facile pour le nettoyage annuel.