Mésange Bleue

Le saviez vous ?

La mésange bleue, très active et agile, est capable d’acrobaties en tous genres : très souvent c’est suspendue à une branche d’arbre, la tête en bas, qu’elle se nourrit, sans être gênée le moins du monde !

Comment reconnaître la mésange bleue ?

Plus petite que sa cousine, la charbonnière, la mésange bleue mesure 11 à 12 cm et tire son nom de la couleur bleue de sa calotte, de ses ailes et de sa queue. Sa face blanche est traversée par une ligne bleu foncé allant du bec à la nuque, le manteau est brun verdâtre. Le dessous jaune est marqué par une raie médiane grisâtre longitudinale. L’œil est sombre, le bec bleu-gris, les pattes ainsi que les doigts sont bleus. La femelle et les jeunes présentent des couleurs un peu plus ternes.

Mésange bleue au corps jaune
Mésange bleue

Le caractère irascible de la mésange bleue

Malgré sa taille modeste et son petit poids, la mésange bleue est très agressive et batailleuse. Elle n’hésite pas à gonfler son plumage pour chasser les intrus de même taille, qui veulent lui faire concurrence. Quand des visiteurs viennent à la mangeoire, elle émet un cri strident et les menace en alternant hérissement des plumes de la tête et battement saccadé des ailes. Parfois même, elle ose se mesurer à sa cousine pourtant plus grande, la mésange charbonnière !

La mésange bleue : un véritable insecticide naturel

La mésange bleue, comme la charbonnière, est très active quand elle se nourrit. Essentiellement insectivore, elle recherche souvent sa nourriture dans la partie haute des arbres, suspendue à de fines branches, souvent la tête en bas. Son alimentation avant tout composée de larves, de pucerons, de chenilles, d’araignées, en fait une collaboratrice de premier rang pour les arboriculteurs et les sylviculteurs ; elle apprécie également quelques fruits et des graines, qu’elle ouvre en martelant leur coque. Quand la nourriture se raréfie, elle fréquente aussi les mangeoires. Elle exploite une grande variété d’aliments et profite de la nourriture disposée à son intention.

La mésange bleue : une espèce menacée ?

On peut observer une diminution des effectifs ces quarante dernières années ; elle varie en fonction des régions et est liée à des nombreux paramètres environnementaux sur lesquels les activités humaines ont plus ou moins d’influence. On peut ainsi noter que le drainage des bois humides et le remplacement des forêts de feuillus par des résineux (qu’elles évitent) sont une lourde menace pour l’espèce. En outre, le changement climatique qui influence les dates de ponte, entraînant parfois un décalage entre le pic d’éclosion des œufs et le moment où les proies sont abondantes (notamment les chenilles) est une autre cause de ce déclin. Enfin cette régression peut également s’expliquer par l’usage intensif de pesticides agricoles qui détruisent non seulement les insectes dont elles se nourrissent mais qui peuvent aussi agir directement sur les populations de mésanges.

Comment protéger la mésange bleue ?

La mésange bleue est l’un des oiseaux les plus nicheurs, elle vit en ville et dans la campagne et plus longtemps en ville qu’en milieu rural, mais elle y élève moins de jeunes car les chenilles y sont plus rares. Elle établit généralement son nid dans une cavité naturelle de taille convenable, pour éviter la visite des concurrents (trou d’arbre, de mur…) mais l’urbanisation, la modification des pratiques agricoles et la modernisation du bâti ont causé la raréfaction des sites propices à la nidification. La pose de nichoirs pour mésanges en béton de bois Nat’H permet de pallier le problème en recréant des sites favorables. Ces nichoirs artificiels sont d’ailleurs volontiers adoptés par les mésanges bleues mais aussi par la mésange nonnette, la mésange huppée et la mésange noire.

Quels types de nichoirs pour les petites mésanges ?

La fabrication du nichoir Nat’H en béton de bois à mésanges a été conçue spécialement pour les mésanges de petite taille : mésange bleue, mésange nonnette, mésange noire, mésange huppée.

Le volume du nichoir en béton de bois biosourcé bas carbone et le diamètre du trou d’envol de 28 mm correspondent à l’écologie de l’oiseau. Spécialement adapté aux petites mésanges, ce diamètre du trou d’envol leur évite d’être confrontées à des concurrents de plus grande taille comme la mésange charbonnière.

Le nichoir à mésange Nat’H, entièrement fabriqué en béton de bois biosourcé bas carbone, remplit plusieurs fonctions toute l’année : composé de matériaux naturels, il offre un endroit calme pour le repos de la mésange au printemps, permet l’accouplement et peut servir de refuge l’hiver contre les intempéries. En effet, grâce à leur composition naturelle qui allie les avantages du bois certifié PEFC aux propriétés du béton bas carbone, les nichoirs Nat’H en béton de bois biosourcé ont une excellente durabilité (durée de vie d’environ 30 ans), sont thermo-isolants, ils empêchent la condensation à l’intérieur du nichoir et évitent de trop fortes variations thermiques. Très robustes, les nichoirs Nat’H protègent également leurs occupants contre les attaques des prédateurs. Ils sont ainsi parfaitement adaptés à la mésange mais également à toute la faune !