Hirondelle rustique

Le saviez vous ?

Chaque année l’hirondelle rustique retrouve fidèlement le même nid. Il est donc important de veiller à sa préservation !

Comment reconnaître l’hirondelle rustique ?

L’hirondelle rustique est la plus connue et la plus grande des espèces d’hirondelles avec une envergure totale d’environ 30 cm. L’hirondelle rustique est un oiseau au plumage bleu-noir avec des reflets métalliques. Sa gorge est rouge brique et son ventre blanchâtre. L’hirondelle rustique a une silhouette gracieuse et fuselée avec une queue très échancrée bordée de deux “filets” étroits, plus longs chez le mâle (jusqu’à 70 mm) que chez la femelle (34 mm au minimum). Son bec est noir, petit et large et ses pattes très courtes sont noirâtres.

Hirondelle rustique bleue-noire
Hirondelle rustique

L’hirondelle rustique : une espèce anthropophile

L’hirondelle rustique ne craint pas l’homme, elle niche dans sa proximité, souvent à l’intérieur des bâtiments. Elle fréquente principalement les campagnes, les prairies, les villages ; de nombreux nids d’hirondelles rustiques sont construits dans les greniers, granges, vieux hangars. L’hirondelle rustique séjourne également dans les agglomérations comportant suffisamment d’espaces verts. En règle générale, son affluence est liée à la présence d’habitats riches en insectes aériens (prairies, bois, étangs, cours d’eau, parcs, jardins…)

Les hirondelles rustiques privilégient les villages mais il leur arrive aussi de nicher en ville.

De quoi se nourrissent les hirondelles ?

Les hirondelles rustiques sont strictement insectivores. La nourriture des hirondelles est composée d’insectes aériens comme les mouches, les moustiques, les pucerons, les mites… qu’elles capturent en vol. C’est parce qu’il n’y a plus d’insectes volants dans nos régions en hiver qu’elles sont obligées de migrer en Afrique pour y trouver de la nourriture.

Les allées et venues des parents pour nourrir leur progéniture peuvent se répéter jusqu’à 400 fois par jour, ce qui représente 7000 insectes ! L’hirondelle rustique est ainsi une grande alliée des jardiniers, agriculteurs et fermiers !

L’hirondelle rustique : une espèce menacée

En une vingtaine d’années, la population des hirondelles rustiques a subi un déclin alarmant estimé à 40%. Elles souffrent de l’intensification agricole et de l’utilisation massive de pesticides qui détruit les insectes dont elles se nourrissent. L’urbanisation, la rénovation de bâtiments et la disparition d’édifices ouverts comme les granges, les étables, sont également responsables de leur déclin, tout comme les changements climatiques subis sur les trajets migratoires. Les hirondelles n’ont en outre pas bonne presse à cause des salissures blanches engendrées par les fientes, qu’elles laissent sur les façades et sur le sol. Certains propriétaires peu informés vont jusqu’à détruire les nids d’hirondelles rustiques et ce malgré la protection dont bénéficie l’espèce ! Pourtant des solutions existent : pour pallier ce problème Nat’H a créé des planches à fientes 100% efficaces et esthétiques en béton de bois ou en acier thermolaqué !

Comment protéger l’hirondelle rustique ?

La solution efficace qui contribue à réduire le déclin de l’hirondelle rustique est de remplacer systématiquement tous les nids naturels d’hirondelles rustiques détruits lors des travaux d’aménagement par des nichoirs adaptés en béton de bois biosourcé bas carbone Nat’H. Attention, les nids en béton de bois doivent être posés de septembre à mars car les hirondelles rustiques nichent d’avril à fin août.

Quels types de nids pour hirondelle rustique ?

La fabrication du nid en béton de bois Nat’H pour hirondelle rustique a la forme d’une coupe qui rappelle la forme du gîte naturel ; celle-ci est fixée sur une planchette en bois. Cet ensemble a l’avantage d’offrir une longévité remarquable. Sous le nid de l’hirondelle rustique en béton de bois, il est conseillé d’installer une planche à fientes en acier thermolaqué ou en béton de bois, réceptacle des éjections des oiseaux car durant la période de nidification, les fientes qui tombent des nids en béton de bois peuvent salir les façades et le sol.