Chauves-souris

Comment la reconnaître ?

Les chauves-souris sont les seuls mammifères pouvant vraiment voler ! Anatomiquement, leurs ailes sont l’équivalent de nos bras et de nos mains : leurs doigts allongés sous-tendent une fine membrane de peau qui permet la portance. Ainsi leur nom scientifique, “chiroptère”, qui signifie littéralement “main-ailé”, vient du fait que les chauves-souris volent avec leurs mains. Leurs jambes trop fragiles, ne leur permettent pas de se tenir debout. Leurs oreilles sont disproportionnées par rapport à la tête et aux yeux. La forme, la taille et la couleur des oreilles sont des critères importants pour identifier les espèces. Seul leur corps est recouvert de poils. La taille et le poids varient beaucoup en fonction des espèces.

Chauve-souris qui vole
Chauve-souris

Beaucoup de préjugés autour des chauves-souris :

Les chauves-souris sont victimes d’à priori qui font d’elles un animal souvent persécuté dont on a peur.

Contrairement à l’opinion commune qui l’assimile de part sa morphologie à un vampire, la chauve-souris n’attaque pas, est inoffensive et n’atterrit pas sur votre tête pour tenter de vous faire un brushing ! Son activité essentiellement nocturne est également à l’origine de nombreuses croyances et peurs : la chauve-souris n’est pas aveugle, ses yeux lui suffisent pour se déplacer s’il fait encore jour. Si elle chasse la nuit, c’est pour éviter les prédateurs, la concurrence avec les oiseaux diurnes insectivores et parce que ses ailes ne sont pas adaptées au soleil.

Pour se déplacer en pleine nuit, elle envoie en permanence des ondes sonores, qu’on appelle l’écholocation, dont elle recueille l’écho pour se construire une image sonore très précise qui lui permet d’apprécier la distance des objets et l’identification de proies ou d’obstacles.  Enfin il faut rappeler que la chauve-souris n’est pas prolifique car la femelle ne met bas qu’un seul petit par an !

Un mammifère insectivore :

En Europe, toutes les espèces de chauves-souris sont insectivores et extrêmement voraces. En dehors des oiseaux, elles comptent parmi les plus importants prédateurs d’insectes ; elles quittent leur gîte à la tombée de jour et chassent les insectes nuisibles. En une nuit, chaque individu peut consommer jusqu’à la moitié de son poids en insectes ! Ainsi, toute une gamme de proies actives la nuit, peuvent être consommées, comme les moustiques, les papillons de la chenille processionnaire des pins, les ravageurs de la vigne, la mouche de l’olive… Elles jouent un rôle fondamental dans la régulation des populations d’insectes et permettent écologiquement la diminution des dommages causés aux récoltes par les insectes nuisibles.

Une espèce menacée :

La chauve-souris, maillon essentiel de notre écosystème, qui joue un rôle fondamental dans nos paysages, est en danger. Bien que protégée par la loi depuis 1936, sa population est en forte régression : 17 espèces sur 34 ont déjà disparu en France et en 10 ans, on a observé un déclin de 30 %. Ce sont les mammifères les plus menacés d’Europe.

La principale menace qui pèse sur ce mammifère victime d’une mauvaise image, est la destruction de l’habitat à l’occasion de travaux d’aménagement : abattage de vieux arbres, sites naturels bouchés ou supprimés. D’autre part, l’utilisation massive de pesticides détruit les insectes dont elles se nourrissent. Les chauves-souris ont besoin d’un gîte, Nat’H est là pour les aider avec le nichoir en béton de bois !

Comment le protéger ?

Pour pallier ce problème, Nat’H a conçu un nichoir en béton de bois à suspendre pour chauve-souris, à accrocher sur un arbre en forêt ou dans le jardin. En posant ces nichoirs en béton de bois, vous participez à la préservation de ces espèces tout en luttant biologiquement contre la prolifération d’insectes nuisibles.

Quels types de gîtes en béton de bois ?

Le nichoir en béton de bois suspendu à chauves-souris Nat’H, peut héberger une colonie de plusieurs individus. Il dispose d’une entrée par le bas car la chauve-souris se laisse tomber pour prendre son envol. Sa forme plate reproduit une fente, une fissure étroite qui rappelle une paroi rocheuse, et son intérieur rainuré permet aux chauves-souris de se suspendre la tête en bas durant la journée. Le trou d’accès étroit à la base, les protège des ennemis et les met à l’abri des courants d’air et de la luminosité.

Ce nichoir en béton de bois avec ses qualités exceptionnelles est la meilleure solution pour renforcer la population.